Expérience CATE Soja Bénin

La CTAE est une PME. Elle fait la transformation de soja grain en divers produits dérivés commercialisables.

La CTAE, est consciente qu’il est important de répondre au défi de la qualité pour obtenir des marchés durables. À cet effet, la CTAE a développé une relation directe avec les organisations paysannes qui fournissent la matière première et avec d’autres acteurs locaux, grâce au développement du PEA.

Construire des relations fortes permet une meilleure coordination et facilite le renforcement des capacités sur des sujets comme l’amélioration de la qualité et la contractualisation

En effet, la CTAE faisait face à un problème de qualité de sa matière première. Les sacs de soja livrés par des commerçants du marché de Glazoué contenaient souvent des pailles, du sable, des graines pas assez sèches et noirâtres. Non seulement cette matière première médiocre affectait la qualité des produits mis sur le marché par la CTAE réduisant ainsi son chiffre d’affaire, mais elle créait aussi des dommages aux équipements. Avec ce mode d’approvisionnement la CTAE n’a pas de prise sur la qualité du produit qu’elle achète.

Le modèle d’affaire du Pôle d’entreprises agricoles (PEA) dont la CTAE est le ‘champion’, est de faciliter l’approvisionnement local de la CTAE, avec un contrôle qualité du soja avant l’achat ; ceci grâce à des liens d’affaire établis entre la CTAE et les organisations de producteurs de soja de l’Atlantique, capables de lui fournir un produit de qualité en quantité suffisante et à un prix acceptable.

Avec l’appui de l’ICRA, les acteurs du PEA ont été coachés par plusieurs cycles d’apprentissage portant entre autre sur le développement des relations d’affaires, les techniques de négociation et de contractualisation, la vente groupée et la gestion des stocks. Les producteurs de soja et la CTAE ont pu alors élaborer ensemble un cahier des charges pour le soja grain recherché par la CTAE. Le contrat passé sur cette base accorde au producteur un bonus de 25 francs CFA (4 cents d’euro) par kg par rapport au prix du marché lorsque la qualité est respectée ; la CTAE s’y retrouve car elle a pu améliorer la qualité des produits dérivés de soja qu’elle met sur le marché, d’où une demande accrue.

Du fait de ce lien d’affaire renforcé, entre 2013 et 2015, le nombre de producteurs en lien avec la CTAE est passé de 192 à 236, et la production locale de 82 à 228 tonnes. Cet engagement des producteurs a motivé la CTAE à leur délivrer des documents servant de garantie pour obtenir des crédits auprès d’ALIDÉ (institution de micro-finance également membre du PEA) afin de s’acheter les intrants nécessaires pour maintenir la qualité de leurs produits (semences améliorées, inoculum).

La qualité du soja et de ses produits dérivés (goussi, huile, tourteau…) dépend d’une relation d’affaire contractuelle solide entre organisation de producteurs de soja et unité de transformation d’une part, et d’autre part de l’accessibilité des producteurs aux intrants comme les semences améliorées et l’inoculum.

Les réponses aux défis techniques ne sont pas toujours là où on les attend: elles peuvent se trouver dans les relations et l’organisation.

I’m Nikolaï Djenontin, a software engineer. I am passionate about coding, solving problems and building powerful things that can help people every day. In past, I worked on application development, database development, web design and website management. I’m interested in new challenges, new knowledge, new experience and new success.